• Besoin d'aide
    • 1 Comment me connecter à mon compte ?
    • 2 Comment connaître les avantages du Cercle ?
    • 3 Quelles sont les différentes classes ?
    Bonjour, que puis-je faire pour vous ?

Actualités

Retraite
21 décembre 2018

Retraite : l'OCDE suggère de réduire les pensions de réversion

L’OCDE pointe du doigt les pensions de réversion et plaide pour leur réduction.

Retraite : l'OCDE suggère de réduire les pensions de réversion

 

L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) a publié le 3 décembre son rapport annuel sur les pensions de retraite. Selon l'organisation, les pensions de réversion seraient défavorables pour les célibataires et les couples bi-actifs.

Pour rappel, cette pension permet à une personne veuve de percevoir en moyenne 50% de la retraite de son conjoint défunt. Ce système, qui a une réelle utilité pour les personnes veuves puisqu’il leur permet de maintenir un certain niveau de vie, n’est pas remis totalement remis en question. En effet, l'OCDE plaide pour une réduction de ces pensions et un système plus souple.

Selon l'OCDE, il pourrait être intéressant d’internalisé au sein de chaque foyer le coût de la réversion, comme c'est le cas en Suède ou au Chili. Dans ces pays, les époux peuvent faire le choix d'une pension réduite de leur vivant afin d'obtenir davantage suite au décès de l’un d’entre eux. Ainsi, il faudrait que les retraités en couple acceptent une baisse de 9% de leur pension.

Une autre méthode est envisagée : le « splitting ». Adoptée en Suisse et optionnelle en Allemagne, cette méthode consiste à mettre en commun les droits des couples. La pension de retraite est ensuite divisée à 50-50 ou bien selon leurs apports respectifs.

Mais cela ne paraît pas suffisant dans le cas où le conjoint survivant n’a jamais travaillé. Une troisième solution serait de regrouper « splitting » et pension de réversion. En effet, avec cette méthode le taux de remplacement serait d’environ 40 % pour améliorer le niveau de vie d'un veuf n'ayant jamais travaillé, contre 70 % aujourd’hui. Une réelle économie pour l’État et donc une option qui mérite réflexion.

(Boursorama, 6 décembre 2018)

NDLR : Pour bien préparer sa retraite, le Groupe Réside Études propose un investissement sûr qui offre jusqu’à 4,25 % HT/HT (1) de revenus locatifs garantis. Il protège parfaitement les investisseurs de tous les risques, les loyers étant versés régulièrement. Le Groupe Réside Études propose des résidences avec services de grande qualité situées sur des emplacements stratégiques pour pérenniser l’investissement. Avec près de 30 ans d’expertise, le Groupe Réside Études gère plus de 31 000 logements et plus de 21 000 investisseurs privés lui font déjà confiance.

(1) Taux proposé au 01/12/2018, selon les stocks disponibles. Revenus nets de charges d’entretien, selon les conditions du bail commercial proposé par le Groupe Réside Études et ses filiales, hors impôts fonciers et taxe d’ordures ménagères, et dans le cadre de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP).

Les dernières actualités

  • 18 décembre 2019

    Retraite

    Réforme des retraites : que changera l'âge pivot ?

    La création d’un âge pivot à 64 ans pourrait avoir un impact sur votre future retraite.

    Lire la suite
  • 10 décembre 2019

    Retraite

    La réforme des retraites en 10 mots

    Âge pivot, clause du grand-père, système à points… Voici notre glossaire spécial réforme des retraites.

    Lire la suite
  • 26 novembre 2019

    Retraite

    Réforme des retraites : qui sont les gagnants...

    Avec la réforme visant à unifier les 42 régimes existants, il y aura obligatoirement des gagnants et des perdants.

    Lire la suite